Suite à mon premier article « j’ai enfin réalisé un de mes rêves « , voici le récit de mes premiers pas sur un nouveau continent 🙂

Lorsque j’arrive à l’aéroport, je dis au revoir à ma famille et je me rends enfin compte de la décision que j’ai prise. Je vais prendre l’avion pour atterrir en Thaïlande toute seule !

En marchant vers la porte d’embarquement, je relâche la pression après toutes ces années de préparation mentale, je me permets enfin de partir à l’aventure.

Finalement en attendant l’avion, je suis plutôt confiante et je me dis que c’est étrange comme sensation : « comment ça se fait que je suis autant rassurée ? j’avais pourtant super peur de partir seule »

Après un long voyage, j’arrive enfin en Thaïlande. Toutes les peurs que je me suis construite durant ces dernières années comme :

« j’ai peur d’être seule et de pas me débrouiller par moi-même », « et si j’ai cette sensation d’oppression et d’inconfort qui me donne envie de rentrer en France toutes les 5 mins », « et si j’ai le mal du pays ? », « et si j’ai un problème ? que je perds mes papiers, mon portable ou que je dois aller à l’hôpital ? », tout s’est envolé au moment où mes pieds se sont posés à Bangkok.

Étrangement, je me sens bien et je suis à l’aise pourtant mon anglais n’est pas top et les Thaïlandais sont loin d’avoir un anglais parfait.

Au moment où j’arrive, la lumière du jour commence à s’assombrir et je me dis que c’est un orage qui va bientôt éclater. Finalement, je finis par comprendre que c’est la nuit qui commence à tomber à 17h00…

 

 

Je passe la nuit dans une auberge de jeunesse que j’ai réservé avant d’arriver. Je ne suis pas à l’aise, les draps sont tachés et l’ambiance donne envie de partir.

En pleine nuit je me réveille et je constate que quelque chose de noire bouge sur les draps. Sans même savoir ce que c’est, je dégage rapidement cet insecte du lit ! Tout le reste de la nuit, j.’ai dormi d’un seul œil.

Après une nuit agitée, je prends toutes mes affaires et je pars rapidement de Bangkok. J’ai hâte de rejoindre la ville qui me donne tant envie depuis le début : Chiang Mai.

 

 

A mon arrivée, chaque jour est défini en fonction de mes envies et des personnes que je rencontre. C’est à chaque fois une agréable surprise ! Alors, je continue de faire confiance à l’imprévu en mettant la peur de côté.

 

C’est une émotion nécessaire pour prévenir d’un danger mais pour me laisser porter par les rencontres, je n’en ai pas besoin. Je remarque que cela se passe beaucoup mieux quand je me fais confiance et que j’écoute mon intuition sans prévoir quoique ce soit.

Un jour, après avoir dit au revoir à un groupe de personnes avec qui je suis restée plus d’une semaine, je choisis d’aller manger seule dans un restaurant Thaïlandais. Pendant le repas, une fille en profite pour m’aborder et me pose une question en anglais. Finalement, on se rend compte toutes les deux que nous sommes françaises. Une autre fille à la table à côté nous écoute et vient rejoindre notre conversation.

 

Nous passons la soirée ensemble à parler et à partager nos points vue sur le fait de voyager seule en tant que femme. Je constate que voyager seule est plus facile que ça n’en a l’air. Le lendemain, nous choisissons également de passer la journée ensemble pour monter à pieds Doi Suthep (« Doi » veut dire montagne en Thaï).

 

 

Tout le long de mon aventure, je rencontre des femmes voyageant seules de différents horizons. Je suis agréablement surprise, parce que pour la plupart c’est leur première fois, et elles sont supers contentes d’avoir franchi le pas. Certaines voyagent depuis plusieurs mois et d’autres depuis 2 ou 3 semaines

Je remarque à quel point, dans notre confort du quotidien, cela nous parait complètement fou de partir seule, c’est même impensable ! Pourtant durant mon voyage, je rencontre régulièrement des femmes seules avec leur sac à dos et heureuses de voyager. Nous sommes toujours seules au départ puis nous choisissons de voyager ensemble quelques jours. Finalement nous sommes rarement seules mais souvent accompagnées pendant nos voyages.

Lorsque l’envie de voyager est plus forte que tout autre chose, alors, c’est vraiment le moment de fixer une date et prendre la décision de partir dans un autre pays. Cette aventure sur nouveau continent est l’une de mes meilleures décisions que j’ai prise et je prévois déjà de repartir seule.

 

Je curieuse de savoir : est ce que tu as déjà franchi le pas ? Est ce que c’est dans tes projets à venir ? Dis-moi tout en commentaire 🙂

 

 


2 commentaires

Flore L’eveille · 6 décembre 2018 à 13 h 10 min

Merci pour ton partage d’aventure c’est super ! Tu es partie combien de temps exactement ? Pour ma part, je suis partie en Erasmus 1 an en Irlande et c’etait Génial ! J’avais très peur avant de partir et puis finalement une fois sur place, j’ai trouvé une force en moi que je n’en soupconnais pas et tout s’est très bien passé ! Aujourd’hui j’aimerai énormément partir au Népal, en Inde ou en Indonésie et pourquoi pas y aller seule (même si mon mari même manquerait bcp!). En tout cas c’est dans mes projets ❤️

    Katia Logozna · 6 décembre 2018 à 15 h 46 min

    Partir 1 an c’est aussi une aventure, waou génial ! Pas simple au départ mais comme tu dis une fois sur place tout se passe bien 🙂
    J’ai beaucoup hésité sur la durée de mon voyage et j’ai décidé de partir 17 jours exactement. Pour une première fois, ça m’a permis de savoir si ça me convenait ou non et finalement j’avais choisi le bon nombre de jours. J’expliquerai sûrement pourquoi dans un prochain article.
    Oh super ton projet ! Je ne peux que t’encourager 😍 C’est vrai que laisser ses proches et encore plus ton mari, n’est pas facile. J’ai eu aussi cette problématique avant de partir. Peut-être que partir 2 semaines ou 1 mois te suffirait, tout dépend de ton souhait. Merci pour ton partage Flore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.